"Tu n'es pas une femme comme les autres"

Nous sommes nombreuses (femmes, perçues comme femmes, personnes qui ont un utérus) à avoir entendu cette phrase toute faite, prononcée par un homme pour nous flatter et espérer gagner nos faveurs. Tu n'es pas une femme comme les autres. Et nous, en bonnes meufs qui ont intégré le sexisme et donc le fait que les femmes et tout ce qui touche au féminin est forcément négatif, forcément à dénigrer, nous avons entendu cette phrase avec délectation, et l'avons embrassée comme un réel compliment.


Aujourd'hui, notre sursaut de sororité, mais aussi les diverses réflexions féministes, nous permettent (en tout cas, elles m'ont permis, c'est certain) de nous rendre compte d'une chose : un compliment que l'on nous fait en dénigrant nos adelphes n'en est pas un.


Pour un homme, dire "tu n'es pas une femme comme les autres" revêt plusieurs réalités. Tout d'abord, il hiérarchise les femmes : il considère qu'il y a la masse intitulée "femme", celle qui est certainement superficielle, écervelée, qui parle trop, qui est comme toutes les autres quoi (qui casse les cou**les, grosso modo). Et puis il y a toi, celle qui est différente, qui n'est pas un cliché du féminin : tu as de l'humour, tu es sexy mais classe à la fois, tu as de la conversation mais tu sais écouter, tu n'es pas une pleurnicheuse peut-être, bref, tu ne ressembles pas à ce qu'on s'imagine de la femme.

Et puis, prononcer "tu n'es pas une femme comme les autres", quand on sait qu'il s'agit des phrases les plus clichés et banales pour draguer, n'est-ce pas, finalement, nous mettre toutes dans le même panier en considérant que nous sommes flattées et touchées par les mêmes compliments ? Ne serait-on pas dans un vaste jeu d'hypocrisie là ?


Il est temps de comprendre un élément : aucune femme n'est comme les autres. Nous ne sommes pas un groupe homogène, qu'on pourrait simplifier à outrance en certifiant que nous sommes "toutes les mêmes", "mais toi, c'est différent".


Personnellement, ça ne me fait pas plaisir. Je suis une femme comme les autres : avec mes particularités et ma singularité, comme toutes les autres. Et surtout, plutôt qu'encore tenter de nous dissocier, voire de créer entre nous une rivalité, je préfère désormais me lier à ce groupe social qu'est "les femmes". Je ne veux pas hiérarchiser les femmes entre elle, ou faire partie des personnes qui considèrent qu'il y a les femmes clichés, les femmes différentes, les vraies femmes, ou encore celles "qui ne sont pas comme les autres".


Et vous, on vous a déjà fait ce compliment ?

Une idée, suggestion, envie, critique ?

C'est à toi :

© 2020 - Bettina Zourli

  • Facebook
  • Instagram
  • Spotify