Pourquoi les femmes accouchent-elles allongées ?

Vous êtes-vous déjà demandé pourquoi les femmes accouchent-elles allongées, sur le dos, et d'où venait cette pratique ? Non ? Ben moi, je me la suis posée ! Oui, je me pose des questions parfois étranges. Il faut croire que le fait de ne pas vouloir d'enfant me fait questionner énormément d'acquis et de normes liées à la maternité !

Une pratique assez récente


Si aujourd'hui, la plupart des femmes européennes accouchent allongées sur le dos, et généralement à la maternité, cela n'a pas toujours été le cas, bien au contraire !

En effet, il était autrefois plutôt courant d'accoucher assise, à genoux, ou debout. On pratiquait également ce qu'on appelle "l'expression abdominale" : on stimulait l'utérus par des pressions sur le ventre de la parturiente. Même si elle est aujourd'hui presque entièrement abandonnée suite à des recommandations de la Haute Autorité de Santé en 2007, cette technique a longtemps été pratiquée chez nous.

Dans la Rome Antique, les femmes accouchaient assises, sur une chaise dont le fond est percé au milieu.


Mais alors, pourquoi les femmes accouchent-elles allongées pardi ?


Hé bien, c'est à cause (et non pas grâce! mais nous y reviendrons) à Louis XIV ! Ce coureur de jupons qui ne se cachait pas avait une lubie pour le moins étrange, celle d'assister à l'accouchement de ses maîtresses. Afin de pouvoir profiter au maximum du spectacle, il exigea que la femme accouche sur le dos, les jambes relevées, et ceci malgré le fait que les médecins de l'époque déconseillaient totalement cette position, qui ne faciliterait pas du tout la tache des futures mères. Pourtant, les médecins jugèrent au fil des années qu'il s'agissait d'une position bien plus confortable pour EUX, et la pratique se démocratisa pour devenir peu à peu la norme. Tout cela, bien sûr, au détriment des parturientes.


Aujourd'hui, des médecins et organismes se mobilisent pour que cette position ne soit plus forcément vue comme la meilleure : c'est le cas du réseau Cochrane qui publie en 2017 cet article. Les médecins du réseau menèrent une étude en 2015 sur 9015 femmes et en tirèrent les conclusions suivantes : privilégier une position verticale permet de limiter la médicalisation (notamment l'utilisation de forceps), de réduire la durée de l'accouchement, mais aussi le nombre d'épisiotomies !


Seulement, peu de femmes sont au courant de la construction sociale et de l'origine de l'accouchement en position allongée, et elles sont donc également peu nombreuses à demander d'accoucher assise, accroupie, debout, ou encore à genoux. Le milieu médical ne facilite pas la chose en ne mettant pas en avant les alternatives disponibles, et les salles d'accouchement ne sont absolument pas faites pour un accouchement dans une autre position. Quant à l'accouchement à la maison, dans une piscine ou autre, il reste très minoritaire (0,25% des accouchements se passent au domicile des futurs parents en France). Evidemment, ce type d'accouchement requiert d'être plus flexible, parfois plus patient et de cesser de voir l'accouchement comme un événement dont il faudrait tirer une rentabilité pour les hôpitaux ...


Il est donc primordial de s'informer sur ces alternatives afin de proposer des techniques plus naturelles et moins douloureuses pour ces milliers de femmes qui accouchent chaque jour et qui subissent des épisiotomies !


Une idée, suggestion, envie, critique ?

C'est à toi :

© 2020 - Bettina Zourli

  • Facebook
  • Instagram
  • Spotify