La ligature des trompes stoppe les règles

C'est certainement l'une des idées reçues les plus courantes, celle consistant à penser que la ligature des trompes (une opération de contraception définitive) stoppe les règles. Eh oui, nous sommes tellement nombreux.ses à espérer vouloir mettre fin à ce désagrément menstruel et mensuel (surtout quand on ne veut pas ou plus d'enfant!) que nous tendons à convaincre notre cerveau que cette possibilité existe réellement !


La ligature des trompes, kesako ?


Il s'agit d'une opération de stérilisation définitive, qui consiste, pour les personnes dotées d'un utérus, à sectionner les deux trompes de Fallope afin d'empêcher que des spermatozoïdes puissent y aventurer et ainsi rencontrer l'ovule. C'est une opération chirurgicale, qui se réalise sous anesthésie générale, et généralement en ambulatoire (sur une journée seulement).

J'en ai parlé de manière détaillée dans cette vidéo, mais il me tient à coeur de le rappeler : la ligature des trompes (tout comme la stérilisation masculine d'ailleurs) est légale en France depuis 2001 pour toute personne majeure respectant le délai de réflexion de 4 mois.

Malgré cette légalisation, encore peu de médecins acceptent de pratiquer cette opération sur un.e patient.e nullipare ou qui aurait moins de 35 ans. Il existe heureusement des ressources, comme le groupe Facebook "Stérilisation volontaire et définitive" qui recense des praticiens modernes et ouverts sur la question.

La ligature des trompes peut-elle stopper les règles ?

Alors, venons-en aux faits ! Et bien, non malheureusement, la stérilisation féminine n'a aucun lien avec le cycle menstruel. En effet, les règles sont causées par l'endomètre, à savoir le tissu qui tapisse l'utérus, et même si l'ovule ne peut plus tomber dans l'utérus, le corps fonctionne toujours de la même manière en attendant une éventuelle fécondation et en préparant l'utérus à cela chaque mois.


Néanmoins, une méthode, appelée Novasure, existe depuis plusieurs années et permettrait aux personnes réglées de diminuer voire de stopper les règles. Sur le site internet canadien de Novasure, on y apprend que cette opération est destinée aux personnes souffrant de règles très abondantes et extrêmement douloureuses, de ces douleurs qui handicapent la vie quotidienne. L'opération consiste en fait à retirer l'endomètre de la paroi utérine : il s'agit d'une opération chirurgicale sous anesthésie générale, qui se fait pas voie naturelle (pas d'incision) et qui dure à peine cinq minutes, comme on peut le lire sur le site internet canadien.

On y apprend également que dans 50% des cas, les saignements menstruels s'arrêtent, mais que 10% des patientes ayant eu recours à l'opération n'ont observé aucun changement. Les 40% restants ont pu remarquer une diminution des saignements, sans toutefois qu'ils disparaissent définitivement.

C'est une opération qu'il est possible de coupler avec une ligature des trompes.


Néanmoins, si l'on cherche des informations françaises sur le sujet, on observe qu'elles brillent par leur absence. En effet, mis à part le site canadien officiel cité plus haut, on peut trouver des informations sur Novasure sur certains sites de centres hospitaliers (notamment celui de Roanne qui permet de consulter à ce sujet), ou sur le site hysteroscopie.org. On peut aussi lire sur ce site quelques contre-indications : le port d'un stérilet, le souhait d'avoir un enfant dans le futur (logique), une maladie vaginale.

Quand on sait à quel point il est difficile en France et dans d'autres pays européens d'avoir accès à une ligature des trompes, on peut imaginer que trouver un praticien formé à Novasure et acceptant de faire cette opération peut relever du parcours du combattant.


Néanmoins, il me semble important que nous ayons accès à cette information, car même si elle est acceptée pour des patientes aux règles douloureuses (c'est-à-dire, beaucoup de personnes réglées!) seulement, il est primordial de détenir des informations que certains médecins tentent de nous cacher. Novasure est une technique chirurgicale dont j'ai pu trouver des écrits sur internet datant de 2008 (notamment un document complet du Collège national des gynécologues et obstétriciens de France); elle n'est donc pas récente. Seulement, elle remet en question notre rôle naturel qui, en tant que personne dotée d'un utérus, consiste à donner la vie, ce qui ne plaît pas à de nombreux médecins qui s'échinent encore à infantiliser nos choix et à décider pour nous.


Une idée, suggestion, envie, critique ?

C'est à toi :

© 2020 - Bettina Zourli

  • Facebook
  • Instagram
  • Spotify