Les meilleures séries Netflix féministes

Je n'y coupe pas. Moi aussi, j'ai un abonnement Netflix depuis plusieurs années, moi aussi je binge-watche des séries. Aujourd'hui, j'ai envie de vous proposer mon petit palmarès des meilleures séries Netflix féministes, parce que oui, Netflix est un vivier de productions progressistes qui envoient valser des codes cinématographiques encore bien trop sexistes, qui oublient la diversité des représentations, mais surtout qui usent et abusent d'un male gaze qu'on en peut plus de voir.


Le male gaze, c'est un concept développé par Laura Mulvey pour décrire la manière dont les productions audiovisuelles proposent majoritairement et, en réalité, imposent, un regard d'homme cisgenre hétérosexuel. C'est à cause de ce regard que les corps féminins sont objectivées, que les scènes de sexe ne sont pas réalistes, mais aussi que l'on assiste régulièrement à des scènes de viol gratuites, insupportables.


Aujourd'hui, on va donc essayer de l'éviter, ce male gaze, grâce à ma sélection personnelle de meilleures séries Netflix féministes !

Bien sûr, la liste n'est ni parfaite ni exhaustive, écrivez-moi si vous souhaitez en ajouter !


  • Sex Education : on ne présente évidemment plus cette série dont la saison 3 est sortie en septembre 2021. J'aime à peu près tout dans cette série : la diversité des personnages, des thématiques abordées, mais je pense que les dialogues manquent parfois un peu d'esprit critique et de politisation.


  • Unbelievable : j'ai été soufflée par cette mini-série qui suit Marie Adler pendant huit épisodes. Cette jeune femme porte plainte pour viol, et si les policiers sont d'abord bienveillants, ils remettent très vite en question le discours de la jeune femme, jusqu'à ce qu'elle même explique avoir menti. La série suivra l'histoire vraie d'une inspectrice qui fera tout pour démêler le vrai du faux et pour démasquer un violeur en série qui sévira dans plusieurs états des Etats-Unis.



  • Unorthodox : Il s'agit là encore d'une mini-série Netflix, qui m'a fait versé à peu près toutes les larmes de mon corps. Seulement quelques épisodes, mais une immersion incroyable et surtout, une envie de crier avec la protagoniste. Je ne vous en raconterai pas un mot, mais foncez, vous ne le regretterez pas, promis.


  • Maid : certes, j'ai la larme facile quand je regarde des films, mais je vous conseille de regarder Maid si vous êtes en bonne forme mentale. J'ai passé les dix épisodes à pleurer tellement le rôle de la protagoniste est puissant, et tellement le sujet de l'emprise est traité avec brio.


  • Selfmade : cette mini-série raconte l'histoire de Madam C J Walker, la première femme noire étasunienne à devenir millionnaire par ses propres moyens. L'ambiance fin 19ème début 20ème siècle est vraiment super, et surtout, on y voit abordés de nombreux sujets, du racisme au colorisme. La productrice et la réalisatrice sont deux femmes noires, et c'est là aussi un événement important. Si les femmes sont déjà moins présentes que les hommes à ces deux postes, les femmes racisées sont encore plus invisibilisées, et les mettre à ces places stratégiques, si cela semble logique, relève encore de l'exceptionnel.

  • Le jeu de la dame : Bon, niveau male gaze, je crois qu'il y a des moments qui auraient pu être abordés d'une autre manière (notamment le fait qu'elle soit une accro du shopping, toujours tirée à quatre épingles, ou lorsque, alors qu'elle est la meilleure joueuse du monde, se sont 4 hommes qui l'aident à préparer un tournoi comme si elle ne pouvait pas y aller toute seule). Seulement, c'est aussi très rare d'avoir un personnage féminin aussi puissant, dont le talent et la légitimité n'est pas en lien avec son physique, et pour qui les histoires d'amour, bien que présentes, restent au second plan.

En effet, vous avez peut-être déjà entendu parler du test de Bechdel-Wallace : c'est un test qui permet à travers trois questions, de se rendre compte de la place à la fois minime et ultra-stéréotypée des femmes à l'écran. Y a-t-il plus de deux femmes dont on connait le nom dans le film / la série ? Ont-elles une conversation ensemble ? Cette conversation tourne-t-elle autour d'un autre sujet qu'un homme / des relations amoureuses avec un homme ?

Vous allez voir, il n'y a pas tant de films qui passent le test ...