L'hystérectomie, kesako

J'ai reçu de nombreuses questions sur l'hystérectomie via mon compte Instagram, et n'étant pas directement concernée, j'ai donc demandé à une femme de nous faire part de son expérience. Interview.


Je m’appelle Célimène, du compte instagram @celimene_dans_les_etoiles. J’ai créé

un blog ‘La Tête dans les Etoiles’ qui parle de la résilience face à mes expériences

de vie : à 4 ans, j’ai été victime d’un AVC. J’ai, depuis ce jour, un handicap (hémiplégie

droite). À 25 ans, j’ai fait un burn-out. À 30 ans, après 5 ans d’errance médicale, on m’a

diagnostiqué une endométriose et une adénomyose. J’ai subi 3 opérations dont une

hystérectomie (partielle) à 34 ans. J’en ai 35 aujourd’hui.

Photo via @codexanatomicus sur Instagram

1. Rapide rappel de la procédure


L’hystérectomie est une intervention chirurgicale qui consiste à enlever l’utérus. Cette

intervention peut se faire de 3 manières différentes selon la raison pour laquelle la

femme doit y avoir recourt :

  • Ablation du corps de l’utérus (+ trompes de Fallope *).

  • Ablation du corps et du col de l’utérus (+ trompes de Fallope*).

  • Ablation du corps et du col de l’utérus ainsi que des ovaires (+ trompes de

  • Fallope*).

*Les trompes de Fallope sont enlevées dans les 3 types d’interventions car une étude

a démontré que l’ablation des trompes lors d’une hystérectomie réduisait le risque de

cancer des ovaires.



2. Combien ça coûte ?

Mon hystérectomie a couté 4'000 CHF (j’ai subi une hystérectomie dans une clinique

en Suisse par un chirurgien renommé) (cela équivaut à 3700 euros).


3. Pourquoi y as-tu eu recours ?

J’étais atteinte d’endométriose et d’adénomyose qui sont des maladies

gynécologiques chroniques. L’adénomyose étant une maladie qui touche uniquement

le corps de l’utérus, j’ai subi, après environ 9 ans de souffrance, une ablation du corps

de l’utérus. J’ai décidé, avec avis de mon chirurgien, de garder le col de l’utérus pour

éviter une descente d’organe (le col de l’utérus est ce qui maintient la vessie et le

rectum en place. Il y a beaucoup de personnes qui pensent que c’est l’utérus qui retient

ces organes or ce n’est pas le cas. Les ovaires ont été gardé afin de ne pas provoquer

de ménopause précoce).


4. Peut-on y avoir recours par confort ou s'agit-il seulement d'une opération

médicale ?

L’hystérectomie est pratiquée uniquement pour des raisons médicales, à ma

connaissance.

J’ai dû attendre environ 5 ans, voir de nombreux chirurgiens qui me l’ont refusé alors

que je souffrais, pour enfin trouver un chirurgien à Zurich (j’habite Genève) qui accepte

l’intervention. Cependant, il a fallu plusieurs discussions et une première intervention

(il a retiré quelques lésions d’endométriose) pour qu’il constate que je souffrais

toujours et qu’il comprenne que je n’allais pas changer d’avis au sujet de mon non-

désir d’enfant (j’ai toujours su que je n’aurai pas d’enfant, en tout cas, que je ne serai jamais enceinte).

N.B. : En Suisse, la loi stipule qu’une femme de moins de 30 ans, doit faire signer une

lettre par un psychiatre ou un psychologue qui assure que la femme comprend et est

consciente des risques d’une hystérectomie (plus d’utérus -> plus de grossesse

possible) et qu’elle est en pleine possession de ses moyens pour prendre cette

décision. J’avais 34 ans donc je n’en ai pas eu besoin.

De plus, les médecins savent qu’à partir de 35 ans, d’un point de vue biologique, la

fertilité diminue. Avec une endométriose, cela complique encore plus les choses. Ainsi,

ces arguments ont eu un poids dans la balance en faveur d’une hystérectomie.


Note de la rédaction : à la suite de la publication de cet article, deux femmes m'ont confirmé avoir pu recourir à l'hysterectomie en France sans raison médicale apparente mis à part des règles douloureuses.


5. Cela fait-il mal ?

L’intervention est faite sous anesthésie générale. Ce n’est pas anodin de se faire retirer

un organe. C’est une opération lourde. J’ai eu d’importantes douleurs pendant

environs 2 semaines. Chaque personne est différente, ainsi, on ne peut pas faire de

généralité. Je n’ai donc pas demandé l’avis d’autres femmes car nous réagissons tous

différemment.


6. Faut-il du temps pour récupérer de l'opération ?

Oui, bien sûr. On est en arrêt de travail environ 1 mois et demi/2 mois (dépendamment

du médecin). Comme je suis hémiplégique et que j’ai de nombreux troubles liés à mon

handicap, je mets plus longtemps qu’une personne lambda pour récupérer après une

opération.

Ne pas prendre de bain, ne pas aller à la piscine, aucune pénétration (que ce soit un

partenaire, un vibromasseur ou un godemichet, ou encore un rdv chez le gynéco etc...)

pendant 3-4 mois pour éviter toute infection (surtout si le col de l’utérus a été retiré)

!!!

Après 3-4 mois, on peut reprendre le sport doucement (et les bains). Si le col de

l’utérus est enlevé, il ne faut pas soulever trop lourd ou faire de sport trop violent car

on peut avoir des descentes d’organes. J’ai gardé mon col de l’utérus, ainsi, je ne

risque pas de descente d’organe. Pour vraiment bien cicatriser à l’intérieur du corps,

cela met environ 1 an. Pour être sûr, vous pouvez faire de la physio du périnée et voir

avec elle ce qui est le mieux pour vous du point de vue activités physiques.


7. A-t-on toujours nos règles ?

Non. Les règles étant produite par l’utérus, une hystérectomie élimine les règles

définitivement.


8. Ressent-on des changements au niveau hormonal ? Est-on, du coup,

ménopausée ?

Cela dépend de l’hystérectomie qui a été réalisé. Les hormones sexuelles féminines

sont produites par notre cerveau (dans l’hypophyse), puis par nos ovaires. Ainsi, en

conservant les ovaires, la femme n’a aucun changement hormonal : elle ne sera donc

pas ménopausée. L’ovulation aura alors toujours lieu.

Si les ovaires sont enlevés, la femme est ménopausée et donc il y a une baisse de la

libido.


9. Y-a-t-il des conséquences sur la libido ?

Non, si les ovaires sont conservés. Pour une femme qui avait des douleurs à la

pénétration causées par l’endométriose et/ou l’adénomyose, sa vie sexuelle sera

même meilleure !

Après l’opération, il faut attendre 3-4 mois avant de reprendre une activité sexuelle.

Pour les opérations où le col de l’utérus est enlevé, comme la cicatrise est au fond du

vagin, il faut voir avec votre médecin ou votre physio du périnée.


10.Ton ressenti maintenant, es-tu soulagée ?

Ouiiiii !


11.Regrettes-tu ?

Pas du tout !!! Je me sens beaucoup mieux et soulagée. J’ai un poids en moins et je

me sens encore plus alignée avec mes valeurs et mes envies pour le futur.


Lire également :

Une idée, suggestion, envie, critique ?

C'est à toi :

© 2020 - Bettina Zourli

  • Facebook
  • Instagram
  • Spotify