Contraception masculine : ressources

Je reçois régulièrement des demandes de femmes sur mon compte Instagram, à la recherche d'informations pour leur compagnon souhaitant avoir recours à une contraception masculine mais ne sachant pas où chercher ni où avoir des informations.


Bon, internet est quand même un outil sacrément puissant, et les sites internet dédiés à la contraception testiculaire / masculine sont de plus en plus nombreux (et je suis toujours surprise de voir que ce sont les femmes qui ont encore cette charge mentale, même quand c'est leur partenaire qui veut prendre sa contraception en main).


Néanmoins, dans une optique de démocratisation de ces contraceptions, encore bien trop peu connues, voici un article recensant les ressources disponibles à l'heure actuelle pour que la contraception soit enfin un sujet partagé, et pour que les personnes ayant un pénis puissent s'en emparer (oui, j'utilise contraception masculine mais c'est pour le référencement, ces méthodes s'appliquent à toutes les personnes qui ont un pénis :).

Il s'agit d'un résumé de ce que vous pourrez trouver sur le site intitulé contraception masculine, mais honnêtement, le sujet a encore besoin d'un maximum de visibilité !


La contraception masculine thermique


Il existe plusieurs options pour avoir recours à la contraception thermique, des méthodes naturelles, sans hormones et avec peu d'effets secondaires. Pour résumer, l'objectif est de rapprocher les testicules au plus près du corps, pour qu'elles soient à une température de 37 degrés : à cette température, la production de spermatozoïdes s'arrête.

  • Le "slip chauffant" :

Le slip chauffant ne chauffe pas vraiment ! En fait, c'est un slip classique, mais avec un trou, dans lequel on passe la verge et la peau des testicules (le scrotum). Ainsi, les testicules n'auront plus de place dans le scrotum et vont donc remonter (là où elles étaient avant de descendre d'ailleurs, quand vous étiez enfant ;).

Il doit être porté 15 heures par jour.


Dessin de Thomas Bobika
  • L'androswitch :

L'androswitch (voir photo plus bas) est un anneau en silicone, disponible en plusieurs tailles, que l'on enfile autour de la verge. On remonte la peau du scrotum et les testicules vont donc remonter, comme pour le slip chauffant. Les testicules, plus près du corps, seront donc à la même température que le corps et cesseront de produire des spermatozoïdes.

Il doit lui aussi être porté 15 heures par jour.

Actuellement, ce dispositif est en cours de certification pour arriver sur le marché français dans les prochaines années.

  • Le spermapause :

Il s'agit d'un slip, qui chauffe vraiment ! En effet, il contient une compresse chauffante à 41 degrés. Comme il chauffe plus que les méthodes précédents, on ne le porte que 4 heures par jour.


La contraception hormonale


Et oui, il existe bel et bien une contraception masculine hormonale ! Certes, elle est TRES peu connue et presque pas utilisée, mais au moins, vous serez au courant. Il s'agit donc d'injections hebdomadaires de testostérone, que l'on peut s'administrer soi-même.


En France, très peu de médecins pratiquent cette méthode : il y a notamment les docteurs Jean-Claude Soufir et Alain Mieusset, qui sont des praticiens emblématiques de la contraception masculine.


Concernant la contraception hormonale, il existe aussi des gels que l'on injecte dans les canaux déférents pour bloquer les spermatozoïdes. Ces gels s'appellent vasalgel et RISUG.


La vasectomie (contraception masculine dite définitive)


La vasectomie est une stérilisation : c'est une contraception masculine considérée comme définitive, même si l'opération inverse existe (vasovasostomie). La vasectomie consiste en une petite incision sur le scrotum (la peau des testicules), qui se fait pas anesthésie locale. Le ou la médecin vient ensuite sectionner les canaux déférents, qui permettent aux spermatozoïdes de rejoindre le sperme.

Ainsi, le sperme ne sera plus alimenté de spermatozoïdes. L'opération dure généralement 15 minutes et se fait donc en ambulatoire.

Il faut ensuite attendre 3 mois (c'est la durée de vie des spermatozoïdes) pour ne plus être fertile. On fait un spermogramme au bout des trois mois pour vérifier cela et hop, terminé !

Je tiens aussi à rappeler, concernant la vasectomie, que cette opération est autorisée en France pour toute personne majeure qui en fait la demande et respecte un délai de 4 mois de réflexion. C'est le cas depuis la loi du 4 juillet 2001 !

Le ministère de la santé a d'ailleurs fait un super document récapitulatif, disponible ici.


Il est agréable de découvrir que finalement, les contraceptions masculines sont bel et bien présentes. Il faut désormais que les personnes concernées s'en emparent, pour enfin que tous.tes les humain.e.s se responsabilisent sur la question de la contraception.


Si vous avez envie de lire des témoignages ou de rechercher des praticien.ne.s ouverts sur le sujet :


Je vous conseille également la bande dessinée Les contraceptés, un super cadeau à faire à ceux qui hésitent à sauter le pas !