5 idées pour une contraception mutualisée quand on est en couple hétérosexuel


On le sait bien, la charge contraceptive n'est pas égale dans le couple hétérosexuel. En effet, nos parcours concernant la contraception sont drastiquement différents si on est une femme ou un homme.

Dans le premier cas, la surmédicalisation est la règle : on consulte parfois très jeune (mon premier rendez-vous gynécologique était à l'âge de 13 ans!) et on nous fait bien comprendre qu'avoir un enfant ou non dépend entièrement de notre responsabilité.

A l'inverse, les garçons ne sont pas poussés à consulter un andrologue, la consultation médicale arrivant généralement bien plus tard dans leurs vies d'hommes ( 👋 coucou la prostate).


Heureusement, les réflexions évoluent, et de plus en plus de médias commencent à parler de la contraception masculine (ou contraception testiculaire pour un maximum d'inclusivité). Il en existe en effet plusieurs ! J'en parlais déjà dans cet article, où je présentais le slip chauffant, l'Androswitch, le spermapause ou encore la vasectomie.

Pourtant, de nombreuses femmes n'oseraient jamais déléguer 100% de la charge contraceptive à leur compagnon, et on peut les comprendre. D'ailleurs, je milite personnellement plutôt pour une responsabilité individuelle, à savoir que tous les individus se contraceptent, indépendamment de leur partenaire de vie. En plus, cela permettrait de réduire drastiquement le nombres d'IVG, puisque 72% d'entre elles ont lieu alors qu'il y avait une contraception utilisée pendant le rapport !


Ainsi, je pense qu'il y a d'autres moyens d'avoir recours à la contraception mutualisée, et ainsi d'alléger ou de partager la charge contraception, sans forcément que ce soit l'un.e ou l'autre qui doive se taper tout le travail. En définitive, l'objectif, c'est surtout que les hommes, qui ont été évincés de la question de la contraception depuis toujours, commencent à se questionner sur le sujet et à comprendre qu'ils ont 50% de leur part de responsabilité dans le risque de grossesse à chaque fois qu'ils ont un rapport sexuel 🙃.


Voici quelques idées pour une contraception mutualisée quand on est en couple hétérosexuel :


  • Les deux partenaires mettent un rappel pour la pilule : penser à sa pilule c'est un gros calvaire, surtout quand on a pas un rythme égal chaque jour de la semaine. Les oublis sont fréquents, du coup, il y a quand même moins de risques d'oublier si le partenaire a lui aussi un rappel et écrit à sa compagne ou lui dit de vive voix chaque soir. Cela permet en plus pour lui de gagner en empathie en se rendant compte de la fréquence d'une telle prise.


  • Les deux téléchargent une application de suivi de cycle : j'utilise personnellement Clue, une application qui me prévient quelques jours avant ma période d'ovulation et avant mes règles. Je pense sincèrement que si le partenaire a accès à cette information, ça permet là aussi de lui faire comprendre les enjeux liés au cycle, que ce soit au moment du plus fort risque de grossesse (même si on rappelle qu'il n'y a jamais de risque 0, en particulier si votre cycle est irrégulier) et même d'anticiper la période des règles qui est un moment douloureux et difficile pour de nombreuses femmes.


  • Une consultation mutuelle chez le médecin (généraliste, andrologue ou gynécologue): et oui, pourquoi pas ! La contraception, encore une fois, ce n'est pas parce qu'historiquement, elle a été créée pour les personnes qui peuvent porter l'enfant, qu'elle n'est pas une affaires d'hommes ! Les femmes se contraceptent pour deux, il est peut-être temps que les hommes s'intéressent à la diversité des contraceptions, et participent activement à ce sujet ! Aller ensemble chez un.e professionnel.le de santé peut être l'occasion pour eux de poser des questions qu'ils se posent peut-être en secret.


  • Partager les frais liés à la contraception : Personnellement, aucun de mes partenaires, quand je prenais une contraception, ne s'est jamais questionné sur le coût de cette dernière. J'ai dû prendre 3 fois la pilule du lendemain dans ma vie, et aucun de mes amoureux ne s'est même juste demandé combien ça coûte (et bien messiers sachez que ça coûte assez cher, entre 4 et 20 euros selon la marque. Quant à la contraception, certaines pilules ne sont pas remboursées entièrement, le diaphragme n'est pas non plus très bien pris en charge. Bref, ça plus les consultations gynécologiques, les anti-douleurs pour les règles, ça en fait un budget ! Je considère que le coût de la contraception doit être un coût commun dans le couple.


Bien sûr, je suppose qu'il y a plein d'autres idées, je les ajouterai d'ailleurs au fur et à mesure de mes réflexions !

N'oubliez pas de partager cet article aux hommes de votre entourage 💪